MMO , danger ou pas ?

Vous souhaitez débattre de différents sujets? C'est par ici !

Message par Syr » Jeu Sep 18, 2008 9:39 pm

Ces derniers temps , on a assisté au phénomène des jeux vidéos , et surtout les jeux massivement multijoueurs .
C'est tellement facile de pénétrer dans ce monde , mais est-il si facile de le quitter ?

Le texte ci dessous va nous renseigner d'avantage sur " l'univers virtuel " , et ses conséquences .

Après le Japon et les États-Unis, la folie des jeux massivement multijoueurs gagne la France. Tous les jours, des centaines de milliers d'adultes et adolescents se projettent, via l'Internet, dans des univers virtuels pour y vivre de spectaculaires aventures. Un loisir numérique qui peut aussi devenir une véritable drogue.

Une nouvelle mode est entrain de gagner l'Hexagone. Celle des jeux massivement multijoueurs auxquels on accède sur Internet grâce à un CD acheté dans le commerce. Des jeux d'aventures ou de rôle qui ne peuvent se jouer qu'en ligne dans de véritables et incroyables mondes virtuels aussi appelés «univers persistants». Chaque internaute y évolue via un avatar». Une représentation virtuelle de soi que l'on fabrique à son goût.

Par exemple un superhéros dans « City of heroes », un elfe dans « World of Warcraft », un barbare ou un orc dans « Everquest », un rebelle dans « Anarchy online »... Des dizaines d'univers persistants existent avec des quêtes sans fin.

« ça va faire deux ans que je suis drogué à « Everquest » explique Julien, 19 ans, un étudiant caennais qui ne compte plus ses heures devant son ordinateur. Un étudiant anonyme dans le monde réel. Un redoutable elfe noir de 8e classe dans « Everquest » où il est connu sous le pseudo de « kanaak ».

Le joueur évolue dans un monde virtuel où il faut être «le plus fort».

« On ne te juge pas »

Son but: « Évidemment devenir le plus fort. » En collectant des items (pouvoirs), en remportant des combats. « Dans les univers persistants, on ne te juge pas sur qui tu es, sur ton physique, ton rang social ou ton niveau d'étude. Tout le monde part avec les mêmes chances. C'est l'habileté qui fait la différence. » Aussi le nombre d'heures passées devant l'écran.

Stéphane, 28 ans, est ingénieur commercial à Nantes. « Ça fait des années que je suis adepte des jeux en réseaux et je viens de rentrer dans « World of Warcraft ». » II troque son costume trois pièces et son argumentaire marketing contre une armure et des sorts magiques. « Je n'ai pas trouvé mieux pour me défouler et oublier mes soucis. C'est aussi fantastique de jouer contre des avatars d'humains et non contre une intelligence artificielle. Sans le savoir, je peux me trouver face à mon voisin du dessous ou à un Japonais habitant Tokyo. »

Le phénomène suscite aussi des inquiétudes. Au Japon et aux États-Unis, de plus en plus d'adolescents et d'adultes ont fait le choix de vivre une majeure partie de leur temps dans les univers persistants. Ils ont totalement décroché de la vie réelle avec, parfois des suicides à la clé.

Michael Stora, fondateur de l'Observatoire des mondes numériques.

« Tous des héros en salle d'attente »

« Le danger des jeux massivement multijoueurs est qu'ils n'ont pas de fin » explique Michael Stora, psychanalyste et fondateur de l'Observatoire des mondes numériques en sciences humaines. « Ce sont des jeux tyranniques qui sont très captivants et laissent une sensation d'inachevé lorsque l'on éteint l'ordinateur. »

Mais pour le psychanalyste, ces jeux « ne sont que des révélateurs des malaises de notre société. Du manque de confiance. De l'image de soi défaillante. Des difficultés au sein de la cellule familiale. Nous sommes écrasés par tous les idéaux véhiculés: ceux du corps, de la réussite. On est aussi tous des héros en salle d'attente. »

Des idéaux accessibles dans les mondes virtuels, même « si ce ne sont que des illusions ». Une forme de fuite qui peut devenir une vraie drogue. Autre aspect étonnant. « Ces jeux multijoueurs sont très hiérarchisés et rigides. Des jeunes y trouvent la hiérarchie absente de leur foyer. » Là encore, un signe révélateur. « D'ici à 2010, on estime à 10 millions le nombre de Français qui joueront dans les univers virtuels. »

Samuel NOHRA.

Les MMO représentent-ils une réelle menace ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Syr
Régulier
 
Message(s) : 24
Inscription : Lun Sep 08, 2008 11:23 pm

Message par Kenny » Ven Sep 19, 2008 3:38 am

Euh je vais prononcer mon avis en tant que joueur fréquent sur Ryzom..
C'est un danger: oui et non. Faut savoir faire la part des choses(comme tout). Perso' Je sais pertinament que je peux me connecter juste pour prendre quelques niveaux sans rester forcément toute la journée/soirée dessus mais je ne nie pas: quand je peux rester plus longtemps je le fais.

Une grande partie des joueurs que je cottoie taffent à côté, donc on quand même des responsabilités à prendre et ne peuvent pas se permettre de rester squotcher sur l'écran. (moi je ne travail plus pour le moment)

Après le monde tourne autour des jeux.. que ce soit du "mmorpg" au "loto" en pasant par les "compétitions de sport". L'humain est drogué de base aux jeux, y'en as de toute les sortes... Mais celle du virtuelle est plus prenant côté temps que les autres, peut-être.
Voilà, je pense avoir fait le tour de mon avis. Oui les mmorpg peuvent être une menace, mais encore cela depend des personnes.


Edit: Par contre, je cite: « En collectant des items (pouvoirs) ».. C'est plutôt (objets) !
Et je ne suis pas d'accord sur le fait que le but est de devenir le plus fort.. Perso c'est surtout pour m'éclater avec la guilde en fesant des expés, et surtout en étant dans un contexte Rôle play sur Ryzom. Car la communauté RP sur Ryzom est super importante.. J'ai essayé un serveur dit RP sur WoW j'ai pas vu une ligne de RP ;)
Dernière édition par Kenny le Ven Sep 19, 2008 3:47 am, édité 1 fois.
Image »» G2LOQ
«La philanthropie de l'ouvrier charpentier»
Avatar de l’utilisateur
Kenny
Assidu
 
Message(s) : 76
Inscription : Ven Août 29, 2008 2:55 pm

Message par Syr » Ven Sep 19, 2008 5:56 pm

Kenny a écrit :Euh je vais prononcer mon avis en tant que joueur fréquent sur Ryzom..
C'est un danger: oui et non. Faut savoir faire la part des choses(comme tout).
Voilà, je pense avoir fait le tour de mon avis. Oui les mmorpg peuvent être une menace, mais encore cela depend des personnes.

Savoir faire la part des choses, c'est pas chose facile pour des adolescents qui passent une étape " importante " dans leur vie .
Dernière édition par Syr le Lun Juin 15, 2009 6:35 pm, édité 1 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Syr
Régulier
 
Message(s) : 24
Inscription : Lun Sep 08, 2008 11:23 pm

Message par LoiC » Ven Sep 19, 2008 6:29 pm

Syr a écrit :
Kenny a écrit :Euh je vais prononcer mon avis en tant que joueur fréquent sur Ryzom..
C'est un danger: oui et non. Faut savoir faire la part des choses(comme tout).
Voilà, je pense avoir fait le tour de mon avis. Oui les mmorpg peuvent être une menace, mais encore cela depend des personnes.

Savoir faire la part des choses , c'est pas chose facile pour des adolescents qui passent une étape " importante " dans leur vie .

Et c'est de là que vient le problème des MMO. Je joue très peu, car pas de temps, mais quand je jouais, j'arrivais à faire la part des choses. Je jouais le weekend, un peu le soir (pas toute la nuit, faut bien aller bosser le lendemain) mais je savais faire la différence entre MMO et réalité.

C'est vrai que c'est plus difficile à l'adolescence, et le danger des MMO est surtout présent pour cette catégorie de joueurs :/
Image
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
LoiC
Equipe IRCube
 
Message(s) : 2873
Inscription : Sam Oct 29, 2005 10:21 pm
Localisation : In The Cube

Message par kouak » Ven Sep 19, 2008 7:26 pm

Après faut aussi considérer l'aspect socialisant de la chose (alors oui, ça peut paraître bizarre, je m'explique).

Un ado introverti, pas à l'aise dans son environnement pourra s'épanouir, ou du moins avoir des relations sociales (avec notion de hiérarchie en guilde, communication, entraide) dans un MMO.

Vous en pensez quoi ?
Image
Avatar de l’utilisateur
kouak
Equipe IRCube
 
Message(s) : 481
Inscription : Lun Oct 24, 2005 2:26 pm
Localisation : Reims

Message par Moo » Ven Sep 19, 2008 8:46 pm

kouak a écrit :Après faut aussi considérer l'aspect socialisant de la chose (alors oui, ça peut paraître bizarre, je m'explique).

Un ado introverti, pas à l'aise dans son environnement pourra s'épanouir, ou du moins avoir des relations sociales (avec notion de hiérarchie en guilde, communication, entraide) dans un MMO.

Vous en pensez quoi ?

C'est vrai, en même temps là aussi faut faire la part des choses et ne pas vivre sa vie que dans le virtuel. Si les MMO (et Internet plus généralement) permettent de tisser des liens *réels* avec des gens, alors oui, c'est bien, mais pareil, faut faire la part des choses et savoir se bouger (genre venir dans les rencontres IRCube, exemple totalement au hasard et innocent).
Dernière édition par Moo le Ven Sep 19, 2008 8:47 pm, édité 1 fois.
Moo
Régulier
 
Message(s) : 37
Inscription : Jeu Juil 03, 2008 1:44 pm

Message par Syr » Ven Sep 19, 2008 10:49 pm

kouak a écrit :Après faut aussi considérer l'aspect socialisant de la chose (alors oui, ça peut paraître bizarre, je m'explique).

Un ado introverti, pas à l'aise dans son environnement pourra s'épanouir, ou du moins avoir des relations sociales (avec notion de hiérarchie en guilde, communication, entraide) dans un MMO.

Vous en pensez quoi ?

En continuant à jouer le problème va toujours persister, et donc cet ado aura plus de mal à réintégrer son environnement :/ .
Dernière édition par Syr le Jeu Août 06, 2009 12:01 am, édité 1 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Syr
Régulier
 
Message(s) : 24
Inscription : Lun Sep 08, 2008 11:23 pm

Message par Ayame » Sam Sep 20, 2008 12:32 pm

Du moment qu'on passe pas 22h/24 à jouer, ça va.
Quand je vois des gens qui mettent leur réveil à 4h du mat pour lancer une attaque ou je ne sais quoi, se recoucher, et remettre le réveil à 6h, je me dis qu'il y a quand même un problème :/
Image
Ayame
Equipe IRCube
 
Message(s) : 753
Inscription : Lun Oct 24, 2005 5:51 pm

Message par Jil Larner » Sam Sep 27, 2008 9:07 pm

Est-ce un risque spécifique aux MMOs ? Je prendrais plusieurs cas d'expérience :
1. Le MMO-iste irrascible stéréotypé mais qui existe : celui que l'on voit disparaître plusieurs jours avant de revenir épuis en cours... Il jouait à WoW avec deux comptes différents pour un meilleur rendement.;
2. Le MMO-iste régulier qui utiliser le jeu comme support pour passer un bon moment avec sa guilde, déconner, destresser (ou pas);
3. L'architecte logiciel qui arrive au boulot entre 5 et 7 heures pour en repartir entre 19 et 21 heures et qui, le week end, se connecte à distance pour vérifier que tout ce passe bien;
4. La musicien qui va de cours en répèt' en concert;
5. Le développeur qui passe son temps à coder et à squatter différents réseaux de communication;
6. Le passionné d'animes qui va de téléchargement en téléchargement, d'épisode en épisode, de séries en séries. Qui, entre temps, regarde vite fait les news et fait le tour des forums.
7. Le mâitre du donjon qui conçoit ses scénarios d'aventures, de campagne, son monde, lis les livres de règles, etc. (RPG papier)

Tous les cas précités subissent un isolement. De la passion inassouvie nait un enfermement afin de satisfaire un besoin. Chacun des cas se prive d'une partie du monde qui l'entoure, à différents degrés. Est-ce anormal ? De toute manière, le monde d'aujourd'hui est trop vaste et complexe pour être appréhendé dans son ensemble. La spécificité du MMO tiendrait à attribuer au monde de jeu une plus grande importance qu'au monde réel, ce qui passe par une consommation de temps anormale dans cet univers. Peut-on considérer un adolescent comme fourvoyé dès lors qu'il passe trop de temps dans ce jeu ? Davantage que les autres sujets présentés ?

À mon avis, oui. Si la personne n'a pas le recul nécessaire pour voir son état tel qu'il est réellement (ce qui reviendrait, dans le cas du MMO, à dire «je passe quatre heures par jour dans le jeu sans que rien de concret ne s'en dégage et ne puisse s'en dégager, ce qui m'empêche de suivre l'actualité et de participer à d'autres activités.»), alors elle est en danger. Dans le cas d'un adolescencent, il incombe à sa parenté de l'amener à réaliser cet état. Ensuite, si la personne estime que cet état lui sied, alors ainsi soit-il, grâce en soit rendu à la liberté. Tout le monde ne peut pas approcher les étapes de sa vie avec l'ataraxie la plus profonde.


NB:
Ataraxie:A. PHILOS. Tranquillité, impassibilité d'une âme devenue maîtresse d'elle-même au prix de la sagesse acquise soit par la modération dans la recherche des plaisirs (Épicurisme), soit par l'appréciation exacte de la valeur des choses (Stoïcisme), soit par la suspension du jugement (Pyrrhonisme et Scepticisme).
Extrait du TLFi
Avec enchantement et gaieté de cœur,
Jil Larner.

[î]L'écriture en langue française est une recherche perpétuelle de la précision et de la concision.[/i]
Avatar de l’utilisateur
Jil Larner
Intéressé
 
Message(s) : 18
Inscription : Ven Déc 01, 2006 5:52 pm
Localisation : Mont Blanc, France


Retour vers Les Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron